Joseph Fourier est un mathématicien et physicien français

Joseph Fourier est un mathématicien et physicien français né le 21 mars 1768 à Auxerre et mort le 16 mai 1830 à Paris. Il est connu pour ses travaux sur la décomposition de fonctions périodiques en séries trigonométriques convergentes appelées séries de Fourier et leur application au problème de la propagation de la chaleur.

Joseph Fourier savant français

Joseph Fourier né d’un père garçon-tailleur et d’Edmée Germaine Lebègue, il est orphelin de père et de mère à dix ans. L’organiste d’Auxerre, Joseph Pallais, le fait entrer dans le pensionnat qu’il dirige.

Recommandé par l’évêque d’Auxerre, Joseph Fourier fait ses études à l’École militaire d’Auxerre tenue alors par les Bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur. Destiné à l’état monastique, il préfère s’adonner aux sciences pour lesquelles il remporte la plupart des premiers prix. Élève brillant, il y est promu professeur dès l’âge de seize ans et peut dès lors commencer ses recherches personnelles.

Joseph Fourier intègre l’École normale supérieure à 26 ans, où il a entre autres comme professeurs Joseph-Louis Lagrange, Gaspard Monge et Pierre-Simon de Laplace, auquel il succède à la chaire à Polytechnique en 1797.

Joseph Fourier participe à la Révolution, manquant de peu de se faire guillotiner durant la Terreur, sauvé de justesse par la chute de Robespierre. En 1798, il est désigné pour faire partie de la campagne d’Égypte et quitte Toulon en mai. Joseph Fourier occupe un haut poste de diplomate et devient secrétaire de l’Institut d’Égypte dont il anime la vie scientifique. À son retour en France en 1802, Napoléon Bonaparte Ier le nomme préfet de l’Isère le 12 février.

La tombe de Fourier est au Père Lachaise dans le style éclectique égyptien : buste dans un naos avec des cobras gravés sur les piliers et surmonté par un disque solaire ailé entouré de deux uræus Joseph Fourier crée en 1810 la Faculté Impériale de Grenoble dont il devient le recteur, et y remarque Jean-François Champollion.

Ils deviennent familiers et animent les soirées de l’hôtel de Lesdiguières au côté des grands Grenoblois. Il ne néglige pas ses fonctions de préfet et permet la construction de la route entre Grenoble et Briançon par le franchissement du col du Lautaret, ainsi que l’assèchement des marais de Bourgoin. Joseph Fourier participe également à la vie intellectuelle locale à travers une société savante, l’Académie Delphinale. Il conservera ce poste de préfet jusqu’à l’été 1815 où il démissionne et part à Paris.

En 1817, Joseph Fourier est élu membre de l’Académie des sciences, dont il devient secrétaire perpétuel pour la section des sciences mathématiques à la mort de Jean-Baptiste Joseph Delambre en 1822. C’est dans un mémoire de 1820 qu’il introduit la notation ∑ pour remplacer les points de suspension dans les sommes finies. En 1826, il est élu membre de l’Académie française.

Au sein de l’Académie des sciences, Joseph Fourier apporte un appui certain à Sophie Germain avec qui il se lie d’amitié.

Joseph Fourier est connu pour sa Théorie analytique de la chaleur. On lui doit aussi plusieurs mémoires ainsi que des Rapports sur les progrès des sciences mathématiques, parus en 1822-1829, et des Éloges de Jean-Baptiste Joseph Delambre, William Herschel et Abraham Breguet, ainsi que la Préface à la Description de l’Égypte. Il est élu membre étranger à la Royal Society le 11 décembre 1823.

Joseph Fourier est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Son ami et protégé Champollion se fera enterrer à côté de lui.

Pour en savoir plus sur Joseph Fourier > fr.wikipedia.org