Jean-Baptiste Romé de L’Isle est un physicien français

Jean-Baptiste Romé de L’Isle est un physicien et minéralogiste français considéré comme l’un des créateurs de la cristallographie moderne. Né le 26 août 1736 à Gray en Franche-Comté « Haute-Saône », et meurt à Paris le 7 mars 1790.

Jean-Baptiste Rome de L'Isle savant français

Jean-Baptiste Romé de L’Isle biographie

Le jeune Jean-Baptiste, issue d’une bonne famille attaché au service militaire, mais pratiquement sans fortune, décide de voyager dans le monde, après sa scolarité au collège parisien sainte-Barbe, Il ne peut que postuler pour un emploi de secrétaire d’une compagnie d’artillerie et de génie en partance pour les Indes. Il visite notamment l’Inde et c’est au cours de ses voyages et aventures, dans des contrées exotiques aux paysages, qu’il prend le goût des sciences naturelles.

Jean-Baptiste Romé de l’Isle participe notamment comme secrétaire d’une compagnie d’artillerie, avec rang d’officier à la guerre des Indes encore nommée troisième guerre carnatique (en). Il peut arpenter une partie orientales des Indes, sèches et arides.

Il est fait prisonnier lors de la prise de Pondichéry le 15 janvier 1761 par les Britanniques et ne se décide à rentrer en 1764 qu’après trois ans de captivité et un long périple à Tranquebar, à Saint Thomé et en Chine, probablement à l’état de serviteur captif ou engagé sur parole.

Jean-Baptiste Romé de L’Isle s’initie à diverses branches des sciences naturelles. En particulier, il s’intéresse avec attention à la chimie avec Sage et ce dernier, mentor en sciences et attentif à ce qu’une bourse lui soit octroyé, l’oriente vers le champ en gestation de la biologie.

Il étudie les polypes d’eaux douces, mais sa passion pour une branche, la minéralogie se développe car elle explique la taille des pierres précieuses et semi-précieuses, comme la forme des métaux natifs, comme le cuivre natif.

Il s’y livre presque exclusivement. Jean-Baptiste Romé de L’Isle établit les catalogues de plusieurs collections privées, en particulier la collection de Davila, à l’époque la plus riche en minéraux de tout Paris. Il est hébergé par Monsieur Michelet d’Ennery, riche numismate, collectionneur de médailles.

Suivant les idées de Carl von Linné, il pense possible de classer les cristaux d’après leurs formes extérieures, idée qui, à l’époque, suscitait de grandes oppositions. Pour défendre ses idées scientifiques, bien souvent ridiculisées dans les salons pour son approche géométrique, et aussi pour subvenir à ses besoins journaliers, Jean-Baptiste Romé de L’Isle ouvre avant 1772 un cours à Paris qui devient très fréquenté. Il compte Haüy parmi ses élèves.

En 1775, célèbre pour son cours d’initiation jugé remarquable dans le monde nordique, il est nommé membre étranger et correspondant de l’académie royale des sciences de Suède. Son Essai sur la Cristallographie est traduit en 1777 en langue allemande. Il est assez peu lu en France.

Son protecteur Michelet d’Ennery décède en 1786. Sans ressources, il reçoit double pension du Trésor et du Roi Louis XVI, soient 600 + 400 Francs….

Lire la suite sur fr.wikipedia.org