Etienne Louis Malus est un ingénieur, physicien et mathématicien

Etienne Louis Malus, né à Paris le 23 juillet 1775 et mort à Paris le 23 février 1812, est un ingénieur, physicien et mathématicien français.

Etienne Louis Malus savant français

Etienne Louis Malus biographie : Etienne Louis Malus entre à l’École du génie de Mézières dont il est renvoyé comme suspect en 1793. Etienne Louis Malus est envoyé ensuite à Dunkerque où un ingénieur des ponts et chaussées le remarque et le fait entrer à l’École polytechnique.

Affecté au génie, il participe à l’expédition d’Égypte de 1798 à 1801 et devient membre de l’Institut d’Égypte. Ingénieur du génie, responsable des travaux au port d’Anvers de 1804 à 1806 puis des fortifications de Strasbourg de 1807 à 1810, Etienne Louis Malus est élu membre de l’Académie des sciences en 1810. Il est par la suite examinateur au concours d’entrée, puis brièvement directeur des études à l’École polytechnique de 1811 à sa mort. Etienne Louis Malus est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Travaux d’Etienne Louis Malus : Ses travaux mathématiques sont pour la plupart liés à l’étude de la lumière. Ses travaux sur les systèmes géométriques sont proches de ceux de Julius Plücker. Malus mène des expériences pour vérifier les théories énoncées par Huygens sur la nature de la lumière et les reformule sous une forme plus analytique dans son Traité d’optique analytique paru en 1807.

Sa découverte de la polarisation de la lumière par réflexion est publiée en 1809 et sa théorie de la double réfraction de la lumière dans un cristal paraît sous le titre Théorie de la double réfraction de la lumière dans les substances cristallines en 1810 et lui vaut le prix de l’Académie des sciences ainsi que la médaille Rumford de la Royal Society.

La découverte la plus célèbre est probablement la loi de Malus, qui donne l’intensité I, après passage dans un polariseur d’un faisceau lumineux d’intensité incidente I0 : I = I0 cos2 θ où θ est l’angle entre la direction de polarisation de la lumière incidente et l’axe du polariseur.

Le théorème de Malus, quant à lui, stipule que les surfaces d’onde émises par une source ponctuelle sont orthogonales aux rayons lumineux issus de cette source.