Chilpéric Ier roi de Soissons et des Francs, fils de Clotaire Ier

Chilpéric Ier, né entre 525 et 527, ou en 534, mort entre les 20 et 28 septembre 584 à Chelles, est un roi franc de la dynastie des Mérovingiens, petit-fils de Clovis, roi des Francs, fils de Clotaire Ier, roi de Soissons de 561 à 584. Surnommé par Grégoire de Tours « Le Néron et l’Hérode de notre temps ».

Chilpéric Ier roi des Francs

À la mort de Clotaire Ier, le royaume des Francs, réunifié en 558, est partagé entre ses quatre fils : Sigebert, Gontran, Caribert et leur demi-frère Chilpéric, qui reçoit le royaume de Soissons. Une grande partie du règne de Chilpéric Ier est occupé par des conflits avec ses frères, mais surtout avec Sigebert à partir de 570 environ.

Chilpéric Ier a été marié trois fois, mais son nom est particulièrement associé à ceux de Galswinthe, sa seconde épouse, morte assassinée, et surtout de Frédégonde, sa troisième épouse. Le conflit entre Chilpéric Ier (assassiné en 584) et Sigebert (assassiné en 575) se double du conflit entre Frédégonde et Brunehilde (Brunehaut), épouse de Sigebert et sœur de Galswinthe : cette période de guerre entre rois et reines, la « faideroyale », ne prendra fin qu’en 613 avec la victoire de Clotaire II (584-629), fils de Chilpéric et Frédégonde, sur Brunehilde et ses descendants.

Chilpéric Ier a été l’un des derniers rois mérovingiens à régner en monarque absolu sur ses sujets, avant que le pouvoir ne s’effrite, capté par une noblesse ambitieuse.

Biographie Chilpéric Ier

Chilpéric Ier est le fils de Clotaire Ier et de sa seconde épouse, la reine Arnegonde, alors que ses trois frères sont les fils d’Ingonde, d’ailleurs sœur d’Arnegonde. La date de naissance de Chilpéric Ier n’est pas clairement établie. Certains auteurs la placent aux alentours de 540. Il n’a sans doute été baptisé qu’à l’âge de trois ans, âge minimal requis pour recevoir le baptême. La mortalité infantile est à l’époque si importante que les nouveau-nés ne reçoivent pas immédiatement de nom. Le choix du nom de « Chilpéric » a probablement été influencé par la reine Clotilde (465-545), épouse de Clovis, étant donné qu’il avait précédemment été porté par deux rois burgondes, son grand-oncle et son père. Il se peut donc que le baptême ait eu lieu à Tours, ville qui appartenait alors à Clotaire, et où résidait Clotilde, ainsi que les évêques burgondes Procule, Théodore et Diffinus, chassés par les Ariens.