Childéric II roi des Francs d’Austrasie de 662 à 675

Childéric II est le roi des Francs d’Austrasie de 662 à 673, puis roi de tous les Francs de 673 à 675.

Childéric II roi des Francs de 662 à 675

Childéric II sa biographie 

Childéric II né vers 655, il est le fils cadet du roi Clovis II et de la reine Bathilde. Il accède au trône d’Austrasie à l’âge de 8 ans. La régence du pouvoir est exercée par son conseiller, le maire du palais Wulfoald. En 673, après la déposition de son frère Thierry III, Childéric II unifie les royaumes francs de Neustrie et d’Austrasie sous son sceptre. Il fait placer son frère au monastère de Saint-Denis pour le protéger de ceux qui l’avaient renversé.

Il prend pour conseiller spirituel l’évêque Léger d’Autun. En 674, l’évêque désapprouve le mariage du roi avec sa cousine germaine Bilichilde. Il critique sévèrement le roi. Furieux, Childéric II fait enfermer Léger au monastère de Luxeuil. D’un caractère généreux et emporté, le roi ne fait pas l’unanimité chez les grands. En 675, les Neustriens organisent un complot pour le supprimer.

Le chef de la cabale se nomme Bodilon, un noble franc que le roi avait fait battre à un poteau. Dans la forêt de Livry près de Chelles, avec ses amis Ingobert et Amalbert, Bodilon profite que le roi chasse pour le tuer avec son épouse, la reine Bilichilde alors enceinte. L’apprenant, les conseillers du roi – Wulfoald en tête – s’enfuient en Austrasie. Le roi Childéric n’avait que 20 ans et ne laisse aucun héritier. Son frère Thierry lui succède.

La tombe de Childéric II

Au XVII siècle, des gisants de style gothique marquaient dans le chœur de l’église Saint-Germain-des-Prés l’emplacement des tombes de Childebert Ier, Ultrogothe, Chilpéric Ier, Frédégonde, Clotaire II, Bertrude, Childéric II, Bilichilde et leur fils. En 1645 et 1646, des travaux dans le chœur entraînèrent la réfection du pavement et la découverte de nouvelles sépultures.

De nouveaux travaux en 1656, lors de l’aménagement des stalles, conduisirent au déplacement des gisants et des sarcophages sous-jacents. En 1656, on constata que certaines tombes avaient été violées dont certaines avaient été vues intactes en 1645. On attribua alors au roi Childéric II, un sarcophage au riche mobilier funéraire masculin, car le nettoyage du tombeau permit la découverte à l’emplacement de la tête de l’inscription gravée CHILDR REX.