Childéric Ier roi des francs de la dynastie des Mérovingiens

Childéric Ier, né vers 440 et mort en 481, est roi des Francs saliens à partir de 457 ou 458. Son nom, constitué des éléments franciques hild- « combat » et -rīk « puissant », est attesté sous la forme latinisée Childericus. Il est le père de Clovis Ier. Childéric Ier est le premier roi de la dynastie des Mérovingiens dont la filiation soit attestée. Les sources littéraires et les recherches archéologiques le définissent à la fois comme un « rex », roi des Francs, et un gouverneur romain de la province de Belgique seconde.

Childéric Ier est l’exemple type d’une élite franque ayant opéré la fusion entre les cultures germano-romaines et païennes des tribus danubiennes. Païen, Childéric Ier avait cependant l’avantage d’être le seul des rois barbares à ne pas être arien, ce qui lui procura l’attention des élites locales et de l’épiscopat. Son tombeau, découvert en 1653, contenait des armes telles qu’une spatha (épée à lame large), une francisque ou encore un scramasaxe. On y a également retrouvé de nombreux bijoux en or, ainsi qu’un paludamentum, le manteau (habituellement de couleur pourpre) porté par les généraux romains.

Childeric Ier rois de france

Biographie de Childéric Ier

La première mention de Childéric Ier se trouve en 457, dans les Liber Historiarum de Grégoire de Tours. Cette année là, Childéric Ier, qui déshonorait les femmes de ses sujets, attira à lui la colère de son peuple qui le détrôna. Il se réfugia huit années en Thuringe ; probablement à partir de 451. Une fois auprès du roi Basin, il séduisit la femme de son hôte, Basine, qu’il ramena avec lui dans sa province une fois le calme revenu. Les Francs le réclamaient à nouveau sur le trône. Le roi épousa Basine.

De ce mariage naquit Clovis Ier. Cette partie du récit de Grégoire de Tours semble s’apparenter cependant aux récits populaires et légendaires que celui-ci mêle à ses récits. L’interpréter de manière historique est délicat, même s’il existait alors un roi dénommé Basin en Thuringe à cette époque, et, que la tradition donne à la mère de Clovis le nom de Basine.