Childebert II roi d’Austrasie de 575 à 596

Childebert II est un roi mérovingien, né le 6 avril 570 et mort entre le 2 et le 28 mars 596, roi d’Austrasie de 575 à 596, et à partir de 587, roi de la Bourgogne et de l’Orléanais. Fils unique de Sigebert Ier et Brunehaut ; frère des princesses Ingonde et Chlodosuinde. Époux de Faileube, une reine dont on ignore les origines, il eut pour enfants Thibert II et Thierry II, ainsi que la princesse Thidilane.

Childebert II roi d’Austrasie de 575 à 596

Biographie de Childebert II

Childebert II règne sur l’Austrasie après l’assassinat de son père Sigebert Ier par deux esclaves de Frédégonde. Il a 5 ans quand Gundobald le ramène de Paris à Metz, le capitale de l’Austrasie, où il est reconnu roi. Son élévation au trône date du 25 décembre 575, bien qu’il fût roi quelques semaines avant (au moins avant le 8 décembre) ; cette attente se justifie par la volonté de faire coïncider l’élévation du nouveau roi avec l’importante fête religieuse de Noël.

En réalité, sa mère, la reine Brunehaut assuma l’essentiel du pouvoir jusqu’à sa mort. La majorité de Childebert fut proclamée une première fois en 585, puis lors du pacte d’Andelot en 587. Grâce à ce pacte, il hérita de la Bourgogne et de l’Orléanais, après avoir été adopté par son oncle, le roi Gontran. Pratiquant une politique d’alliance avec les Byzantins contre les Lombards d’Italie, Childebert mena les dernières expéditions austrasiennes dans cette région. Il est aussi connu pour avoir profondement modifié la loi salique par un décret, dénommé Décrétion de Childebert.

Pendant qu’il guerroie, la régente Brunehaut réorganise les institutions du royaume des Francs de son défunt mari. Elle rédige la décrétion de Childebert qui sera énoncé par son fils Childebert en 595 et apportera au royaume franc une organisation étatique et royale qui modifiera en profondeur les institutions médiévales. Childebert II mourut empoisonné avec son épouse, en 596, à 25 ans. Ses deux fils Thibert II et Thierry II, s’entredéchirèrent pour la succession, malgré l’influence de Brunehaut. Le premier lui succède en Austrasie alors que le second reçoit le royaume de Bourgogne et celui d’Orléans.