Charles II dit le Chauve Roi d’Aquitaine et de France occidentale

Charles II dit le Chauve, né le 13 juin 823 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), mort le 6 octobre 877 à Avrieux (Savoie), est un des petit-fils de Charlemagne qui procèdent au partage de l’Empire en 843. Roi d’Aquitaine dès le règne de son père Louis le Pieux, il est roi de France occidentale de 843 à 877 et devient empereur d’Occident en 875.

Charles II dit le Chauve de 843 à 877

Charles II dit le Chauve dès 867 était devenu abbé laïc de Saint-Denis. Le 5 mai 877, jour de la consécration par le pape Jean VIII de la collégiale Sainte-Marie, future abbaye Saint-Corneille à Compiègne, il se serait fait raser le crâne en signe de soumission à l’Église malgré la coutume franque exigeant qu’un roi ait les cheveux longs. Il portait de longues moustaches tombantes à la manière des rois mérovingiens.

Officiellement Charles II dit le Chauve est le fils de l’empereur Louis le Pieux et de sa seconde épouse Judith de Bavière. À l’âge de sept ans, il est confié à un précepteur de renom, Walafrid Strabon, moine au monastère de Reichenau, en Alémanie, esprit cultivé attaché au mythe impérial, poète, auteur d’une glose contenant des commentaires de la Bible, sur lesquels se sont fondés durant des siècles les interprétations du livre sacré. Pendant neuf ans, Strabon assure l’éducation du jeune prince, convaincu de la grande destinée qui attend son élève.

Dès août 829 à Worms, son père le fait duc d’Alémanie, incluant la Rhétie, l’Alsace et une partie de la Bourgogne. En septembre 832, il nomme Charles II dit le Chauve à Limoges, roi d’Aquitaine en remplacement de son demi-frère Pépin Ier d’Aquitaine ; ce dernier, ayant aidé son père dans la rébellion contre ses fils, récupère son trône le 15 mars 834 à Quierzy. En 837, à l’assemblée d’Aix-la-Chapelle, son père lui accorde les territoires côtiers situés entre la Frise et la Seine.

En 838, Charles II dit le Chauve obtient un territoire assimilé à un royaume incluant le Maine et la région comprise entre la Seine et la Loire. En 839, le 28 ou le 30 mai, à l’assemblée de Worms, Louis le Pieux lui donne une partie de la France occidentale comprise entre la Meuse et la Seine, l’ouest et le sud de la Bourgogne, la Provence, la Neustrie, la Marche de Bretagne, le royaume d’Aquitaine, la Gascogne et la Septimanie.

Les faveurs accordées à Charles II dit le Chauve, au détriment de ses demi-frères, sont la cause des troubles qui agitent la fin du règne de leur père, et de la mésintelligence qui existe entre ses héritiers.