Histoire de France: Ces hommes et femmes qui ont bâtis notre pays

L’histoire de France, l’origine du nom France.

Le nom de la France est issu d’un peuple germanique, les Francs.

Clovis de 466 à 511, roi des Francs Saliens scelle par son baptême à Reims l’alliance de la royauté franque. Avec l’église catholique, qui se prolongera en France jusqu’à la séparation de l’église et de l’État en 1905. Il unit les tribus franques Salienne et Ripuaire et conquiert un ensemble de territoires en Gaule.

Et en Germanie qui sont agrandis par ses descendants Mérovingiens, puis par la deuxième dynastie franque des Carolingiens fondée en 751. Charlemagne en particulier conquiert le nord de l’Allemagne (saxe), l’Autriche et L’Italie.

Histoire de France, Clovis Ier rois des francs
Clovis Ier
Histoire de France, Charlemagne rois des francs
Charlemagne

Le nom de France n’est employé de façon officielle qu’à partir de 1190 environ. 

Quand la chancellerie du roi Philippe Auguste commence à employer le terme de rex Franciae (roi de France) à la place de rex Francorum (roi des Francs) pour désigner le souverain. Le mot était déjà couramment employé pour désigner un territoire plus ou moins bien défini. Comme on le voit à la lecture de la Chanson de Roland, écrite un siècle plus tôt. Dès juin 1205, le territoire est désigné dans les chartes sous le nom de regnum Franciae, c’est-à-dire royaume de France en latin. 

L’empire carolingien est finalement partagé en 843 entre ses petits fils par le traité de Verdun qui sépare la France occidentale de la France orientale, qui deviendra le royaume de Germanie. La troisième dynastie franque, des Capétiens s’impose définitivement en France occidentale à partir de 987. Philippe Auguste et ses successeurs donnent une nouvelle impulsion à l’unification territoriale du royaume de France. Et repoussent les frontières orientales du Rhône sur les Alpes et de la Saône sur le Rhin, à partir de l’achat du Dauphiné jusqu’à l’annexion de l’Alsace.

France : Jeanne d'Arc
Jeanne d’Arc

Les Romains avaient été les premiers à unifier l’administration de la Gaule en langue latine qui est devenue celle de l’Église.

Le concile de Tours réuni en 813 à l’initiative de Charlemagne impose désormais de prononcer les homélies dans les langues vulgaires au lieu du latin. Paris, appelée à devenir la capitale par l’avènement en 987 de la dynastie capétienne, devient un centre universitaire renommé. 

La culture française connaît un élan nouveau au contact de la Renaissance italienne lors des guerres d’Italie. Elle s’enrichit des débats sur la réforme religieuse et n’est pas par la suite étouffée comme en Italie par une contre-réforme trop rigoureuse. Elle éclot pleinement à compter du XVIIe siècle, développant un classicisme imprégné de cartésianisme.

C’est à cette époque que le Français prend sa forme moderne sous l’égide de l’Académie française. Le XVIIIe siècle est le siècle de la philosophie des Lumières. Marqué par la promotion de la raison par les philosophes français dans les cours et capitales européennes et qui s’achève par la Révolution française.

France : Révolution française de 1789
Révolution française de 1789
France : Napoléon Bonaparte
Napoléon Bonaparte

L’adoption d’un cadre administratif uniforme du département.

le développement rapide du chemin de fer et l’instauration par Jules Ferry de l’école obligatoire et gratuite homogénéisent l’espace national. Qui connaît dans la seconde moitié du XIXe siècle la révolution industrielle. La recherche et l’industrie française s’illustrent particulièrement dans les transports automobile et aéronautique. Dans la chimie et la santé ainsi que dans l’armement. La croissance économique se traduit par l’urbanisation de la population, le développement du salariat et l’amélioration du niveau de vie.

Le mouvement syndical se structure, les assurances sociales apparaissent et se généralisent après la deuxième guerre mondiale. La longue crise des années 1930, l’occupation nazie et la reconstruction suscitent la définition d’une politique économique. Le commissariat général du Plan qui accompagne la formation de grands groupes de taille européenne voire mondiale. L’économie contemporaine est caractérisée par la tertiarisation des activités et la concurrence vigoureuse des pays émergents.

L’organisation de l’État s’est faite par étapes, l’instauration de l’armée et l’impôt permanents à l’issue de la guerre de Cent Ans, mise en place des intendants dans les provinces par le cardinal de Richelieu.

Unification du droit au Code civil et du système judiciaire à la Révolution. Le 17 juin 1789 se constitue, par le Serment du jeu de paume, la première unité politique se réclamant du peuple français c’est l’acte de naissance de l’État actuel. Une précoce tradition étatique explique le développement d’une administration dotée de puissantes prérogatives et animée par des corps d’officiers puis de fonctionnaires jaloux de leur statut, à l’encontre de laquelle se développe volontiers un esprit frondeur. À l’heure d’une Europe des régions ouverte sur le monde, le redimensionnement de l’État français mais aussi le redéploiement de ses missions et de ses moyens sont en question et ont commencé.

France : Napoléon Bonaparte
Napoléon Bonaparte
France : Combat devant l’hôtel de ville du 28 - 07 - 1830
Combat devant l’hôtel de ville du 28 – 07 – 1830

Les origines à la fin de la Gaule Romaine : 

Les galets aménagés découverts à Chilhac dans la Haute-Loire constitueraient les plus anciens témoignages d’occupation humaine sur le territoire français. Toutefois, leur ancienneté et même leur caractère anthropique sont fortement contestés. À Lézignan-la-Cèbe dans l’Hérault fut découverte la plus ancienne preuve de trace humaine connue sur le sol français datée entre 1,6 et 1,56 millions d’années mais elle peut remonter encore plus loin par la découverte d’une vingtaine d’artefacts de type pebble culture galets aménagés confectionnés à partir de supports divers quartzite, basalte, micro-granite… datés entre – 1,6 et – 2,5 millions d’années. 

Vers 1 Ma, lors de la glaciation de Günz, la grotte du Vallonnet près de Roquebrune dans les Alpes-Maritimes est habitée par des petits groupes d’Homo erectus. Ils occupent ensuite de nombreux sites jusque dans la vallée de la Somme. À Terra Amata près de Nice, les chercheurs ont trouvé des vestiges acheuléens ainsi que l’un des plus anciens foyers attestés. Vers – 280 000 ans, les atlanthropes d’Afrique du Nord s’installent en Espagne et en France et passent en Angleterre à pied sec ; ils façonnent des outils bifaciaux en amande, à la pointe acérée, fixée au bout d’un manche ou servant de hache.

Du 200e au 35e millénaire av. J-C. Les hommes de Néandertal sont présents sur l’ensemble du territoire correspondant à la France actuelle.

Ils taillent le silex selon la méthode Levallois. Sur les sites des Eyzies et du Moustier en Dordogne, de nombreux outils ont été retrouvés, racloirs, bifaces, pics, ciseaux. Ils chassent le bison, l’aurochs, le cheval, le loup et le renne. Ils ont laissé les plus anciennes traces de sépultures en FranceLes morts sont ensevelis dans des fosses de 1,40 × 1 × 0,30 m. Des offrandes sont déposées à côté des corps, rations de viande, objets en silex, etc. 

A partir de – 38 000 interstade ou oscillation Hengelo Les Cottès, des hommes anatomiquement modernes, venus du Proche-Orient peuplent les régions occupées par les hommes de Néandertal. Et les remplacent ou les assimilent progressivement, c’est l’époque de l’Aurignacien. C’est essentiellement durant le Gravettien qu’apparaissent les Vénus paléolithiques que l’on croit être l’œuvre d’une deuxième vague d’hommes modernes.

Peut-être proto-indo-européens, venus vraisemblablement des Balkans. Les hommes de Cro-Magnon sont de remarquables artisans. Ils ont laissé des pointes de sagaies en os longues et finement travaillées, des spatules, des poinçons, des lissoirs décorés. Les sites attestant de leur activité sont très nombreux. 

Bayac, Pincevent, la grotte de Lascaux célèbre pour ses 150 peintures et 1 500 gravures, celles de Cosquer, de Gargas et de Chauvet.

Le site de La Madeleine en Dordogne habité vers le XVIe millénaire avant. J‑C. par des chasseurs de rennes et des pêcheurs a livré des harpons à pointe mobile et a donné son nom à la civilisation de cette période. Le Magdalénien, qui succède alors au Solutréen. Durant l’interstade Bölling-Allerod apparaissent successivement au nord-est les cultures de Hambourg puis Federmesser et ahrensbourgienne.

Vers le Xe millénaire avant. J‑C, le climat se réchauffe. La fin des grandes glaciations amène la disparition du renne et du phoque. Le mésolithique est alors marqué par une culture (le Sauveterrien) qui se répand du sud-ouest français au nord-est plus froid à la poursuite du gibier. L’engloutissement du Doggerland accentué par un mégatsunami causé par l’effondrement de Storegga vers la fin du VIIe millénaire aurait eu comme conséquence un déplacement de population. Proto-germanique vers l’Ouest jusque dans les îles Britanniques et vers le Sud jusque dans le Nord de la Gaule (Belgique) associé au Tardenoisien.